Le Loing coule dans une large vallée qui a attiré des communautés humaines dès la Préhistoire. La rivière était navigable mais dangereuse comme en témoigne le navire gaulois chargé de poteries qui a été retrouvé au confluent du Loing et du Betz. Elle offrait aussi, pour l'implantation d'un village, un  milieu naturel favorable qui associait de vastes prairies et des étangs en fond de vallée à des versants très raides et à des plateaux propices à la culture des céréales. Le bourg de Fontenay s'est tout naturellement installé au pied du versant Est, sur un espace non inondable, près d'une source qui n'allait pas tarder à être considérée comme miraculeuse.

Cette position avait aussi l'avantage de se situer à la croisée de deux voies de communication connues dès l' Antiquité. La voie romaine Orléans - Sens, qui passait à quelques kilométres au Nord, était doublée par une route partant de Sceaux-en-Gâtinais et qui franchissait le Loing à Fontenay puis se dirigeait vers Ferrières et Sens. C'est pourtant l'axe Nord-Sud, longeant la vallée du Loing qui allait donner à Fontenay ses caractéristiques historiques.

En haut de cet extrait de la carte établie au XVIIIème siècle pour le Duc d'Orléans aprés l'achèvement du canal du Loing, on peut observer le tracé du "Grand Chemin" qui suit le Loing jusqu'à Fontenay, s'en écarte au niveau du pont et, traversant le bourg, prend ensuite la direction de Puy la Laude et de Montargis en suivant le pied du coteau. Le relais de poste est alors la plus imposante construction du village.

L' Histoire de Fontenay est rythmée par celle des innombrables voyageurs qui y passent. Passage des marchands, des pélerins, des régiments et aussi des des "chevaucheurs du Roi" qui assurent l' acheminement du courrier et les transferts d'argent. Pour ses "chevaucheurs", Louis XI crée la Poste Royale en 1464. Des relais ou "postes" sont créés toutes les quatre lieues afin que les courriers puissent trouver des chevaux frais sans avoir à attendre que leur cheval soit reposé. Il faut se "dépêcher". Le service des dépêches étant né, Henry IV institue la "Malle Poste" pour le transport des colis et ouvre ce service aux particuliers en 1597. Le relais de Fontenay se dote d'un "hostel" devenu aujourd'hui un gîte rural et devient le centre de la vie du village. Le Maître de Poste occupe une position sociale enviée, il est un notable qui bénéficie de privilèges comme celui de ne pas payer la taille. A Fontenay, dès l'origine, la fonction de Maître de Poste est détenue par une dynastie: Celle des Petit, et c'est tout naturellement que Jean-Baptiste Firmin Petit devint le premier maire de Fontenay en 1790.

 

                   

Les évènements marquants de l'histoire de Fontenay sont directement liés à la présence du relais de poste. Les membres de la famille royale ou de la Cour empruntent souvent le "Grand Chemin" , comme la reine Marie de Médicis et le jeune Dauphin, futur Louis XIV, se rendant au château de Montargis pour fuir une épidémie de choléra qui sévit à Paris, mais c'est la venue du Pape Pie VII à Fontenay, le dimanche 25 novembre 1804, qui a le plus marqué la mémoire collective. Sa Sainteté a quitté Rome le 2 novembre pour venir assister au couronnement de Napoléon qui l'attend à Fontainebleau. Le Pape et sa suite ne devaient que passer à Fontenay pour changer les chevaux mais une avarie fut constatée sur l'essieu de la voiture du Pape et il dût donc descendre de sa berline.

                  

 Les illustrations peuvent être retrouvées dans la brochure "A propos des relais de poste" de madame Lucette Moreau

Conduit dans la plus belle chambre du relais, Pie VII restera devant un grand feu pendant une heure en attendant la fin de la réparation. La nouvelle de sa présence fit accourir toute la population du village et, selon un témoin, le Pape est apparu comme:" un beau vieillard à l'air affable et parlant facilement le français ".

Le développement des transports aux 19ème et 20éme siècles acheva de donner à Fontenay sa configuration actuelle. La construction de la voie ferrée Paris-Nevers par Moret et Nemours  nécessita la destruction de l'ancienne église et la construction de l'église actuelle. Le "Grand Chemin", rebaptisé route de Paris, fut délaissé au profit de l'actuelle Nationale 7 (RNIL7) qui prît l'aspect que nous lui connaissons aujourd'hui.

Le Relais de poste de Paris à Rome - Le pape :

D'après : Trois siècle au service de la poste de Madeleine Fouché.

Vers 1700 la poste s'installa définitivement : un corps de logis important, un ensemble qui comprend la maison du maître de poste, de vaste écuries, l'hôtel de l'écu et une auberges pour les rouliers, la rivière juste en face avec un abreuvoir pour les 80 chevaux blancs et des prés s'étendant par derrière jusqu'au plateau.

Courriers ordinaires et extraordinaires estafettes, chaises filant à toute allure, calèches légères et imposantes berlines se croisent sans cesse dans un tintamarre de grelots, de hennissements, de claquements de fouet, de jurons, de sons de trompe ou de huchet … Quelle agitation !

En novembre 1804 , le pape Pie VII se rendit en France pour sacrer l'empereur Napoléon.

Et une nuit de frimaire le maître de poste fait entrer son attelage dans la cour du relais de Fontenay. On s'étonne car le changement de chevaux doit se faire, selon le règlement, devant la porte, mais le maître Petit prévient qu'une avarie est survenue en cours de route : un essieu menace de se rompre et une réparation d'urgence s'impose. Voilà l'illustre voyageur obligé de quitter sa berline pour quelques temps et tandis que sa suite, une quinzaine de prélats, cardinaux et évêques, envahit brusquement la salle commune et le saint-Père fut conduit dans la plus belle chambre du relais. La nouvelle de l'arrêt du Pape à Fontenay se répand comme une traînée de poudre.

- "Le Pape est entré à la poste ! Le Pape est chez nous" Vêtu d'une robe de laine blanche serrée par une ceinture rouge terminée par des glands en or, les épaules couvertes d'une mosette de velours cramoisi bordé d'hermine avec le petit capuchon derrière : tel il apparu pendant cette halte.